Peut-on prévenir ou dépister les différentes formes de burnout (BO) au CVIM ?

Les Pr Moïra Mikolajczak et Isabelle Roskam de l’Université de Louvain définissent le burnout en ces termes “Le burnout est un syndrôme d’épuisement qui résulte d’un déséquilibre important ET prolongé entre les demandes qui pèsent sur l’individu et les ressources dont il dispose” (Académie Burnout, 2019).

Plus spécifiquement, le burnout professionnel est considéré comme “une pathologie de surcharge caractérisée par des atteintes somatiques et psychiques survenant dans l’environnement de travail chez des sujets mis dans la contrainte de poursuivre des objectifs inatteignables” (Dejour et Gernet, 2016, pp. 101-111. op cit. Bourgeois, de Landsheere, et SINI in Bioinfo magazine)

Roskam, Brianda et Mikolajczak ont conçu un modèle reprenant les symptômes spécifiques du burnout parental :  « Épuisement lié à son rôle de parent, distanciation émotionnelle avec ses enfants, perte d’épanouissement et d’efficacité parentale et contraste entre  le parent que l’on était et que l’on est”.

Les ressorts du burnout sont la menace et la peur. Le burnout est en augmentation et devient actuellement une véritable épidémie. Tous les secteurs sont concernés. Selon l’INAMI, le nombre d’invalidités pour des troubles mentaux s’élevait ainsi en 2014 à 35 % du total des invalidités et représenterait une augmentation de plus de 25% entre 2010 et 2015” (Conseil Supérieur de la Santé, Burnout et travail, 2017, CSS N° 9339, p. 7. op cit.  op cit. Bourgeois, de Landsheere, et SINI in Bioinfo magazine) et augmente jusqu’à 33,09 % entre 2016 et 2020 (Sources : site de l’INAMI consulté le 16/08/2022) !

Cet épuisement peut relever de différentes sphères de vie : professionnelle, parentale, 

scolaire ou académique. Il est donc important d’accompagner la personne dans sa globalité.

Certains symptômes peuvent relever davantage de la dépression en général, de la dépression post-partum, des troubles anxieux généralisés ou de l’épuisement. Il est donc nécessaire de travailler en interdisciplinarité avec le médecin traitant ou le spécialiste de la personne et des professionnels spécialisés dans la prise en charge des burnouts (BO).

Au CVIM, différents professionnels formés aux BO vous accompagnent à évaluer le risque de burnout ou prévenir le burnout grâce à l’outil de la balance des ressources et des risques conceptualisée par Isabelle Roskam et Moïra Mikolajczak, Professeures à l’UCLouvain.

Ainsi, une spécialiste en nutrition peut établir avec vous un état des lieux sur le plan physiologique et construire avec vous une boîte à outils pour prévenir ou éviter des conséquences métaboliques de burnout. 

Des psychologues peuvent vous accompagner dans un processus de suivi psychologique ou/et  d’hypnothérapie ou de Pleine Conscience.

Enfin,  une fois que les outils sont mis en place et intégrés, des coachs  vous soutiendront dans un processus d’orientation scolaire ou professionnelle ou de reconversion professionnelle.