Comment le CVIM a-t-il été créé ?

Le CVIM Centre pour la Valorisation des Intelligences Multiples est un Centre pluridisciplinaire qui a ouvert ses portes le 1er octobre 2013 à Liège.  Il se base sur un concept original et novateur pour l’époque, conçu par Laurence Nicolaï, fondatrice de l’ASBL, en vue d’accompagner les enfants, adolescents et adultes à hauts potentiels en difficultés.

Comment cette idée lui est-elle venue ? D’une part, de son expérience professionnelle :  en tant qu’enseignante et pédagogue dans tous les niveaux d’enseignement (fondamental, secondaire, supérieur et universitaire), Laurence Nicolaï a travaillé dans les différents types d’enseignement (général, professionnel, technique et spécialisé). 

D’autre part, de son expérience personnelle : d’abord, dans la fratrie durant son enfance et son adolescence, plus tard en tant qu’épouse et enfin en tant que maman de deux enfants doublement exceptionnels identifiés respectivement à l’âge de 10 et 11 ans.

L’idée novatrice était d’offrir un accompagnement  individualisé et personnalisé de la personne à haut potentiel, quel que soit ce potentiel, en se basant sur la théorie des Intelligences Multiples d’Howard Gardner (1996) et sur le Modèle de Munich du Don et du Talent selon Heller (2004). 

Il s’agit de partir de la reconnaissance et de la valorisation des forces et des ressources de chaque personne pour l’accompagner dans la création d’outils personnels au service du dépassement de ses difficultés.

En tant que pédagogue mais aussi en tant que maman, Laurence Nicolaï considère comme fondamental d’apporter aux enfants et à leur famille un service professionnel de qualité tel que préconisé par Tordjman, en vue “d’un dépistage précoce, une aide psychologique en articulation avec une aide pédagogique adaptée et un accompagnement familial, afin que leur haut potentiel soit utilisé avec une ouverture sur l’environnement extérieur (vers une créativité et une amélioration des interactions sociales), et ne devienne pas un handicap”(Tordjman, 2005 p. 198). En d’autres termes, l’objectif du CVIM, comme le souligne Tordjman, est de faire de chaque différence une source de richesse et d’épanouissement et non de rejet et d’isolement .
Le logo du CVIM, symbole des fondements du Centre, exprime justement cette richesse, ce trésor inestimable : à la place du cerveau se trouve le dessin d’un diamant.  Cette pierre précieuse a de multiples facettes, tout comme l’intelligence a de multiples formes d’expression. Le dessin du profil d’un enfant qui est celui d’un adulte en devenir regardant vers le futur, témoigne de l’importance pour notre société de l’éducation de nos enfants, qui sont ces hommes et ces femmes de demain. Les deux profils sont  aussi représentatifs des différents profils de la personne, qui, quel que soit son sexe, son origine ou son âge, est la bienvenue au CVIM. L’enfant a un profil féminin et l’adulte un profil masculin.

Afin de limiter les trajets et les déplacements des familles vers les spécialistes, l’idée était de réunir les spécialistes en un même lieu, en une même maison.

Enfin, de façon plus pratique, pour accueillir chacun dans une maison conviviale, le CVIM a implanté son Centre au cœur de Liège, la Cité Ardente, proche des transports en communs et des moyens de communication, à la croisée des autoroutes venant de Bruxelles, de Flandre, de Wallonie et de la région Germanophone, mais aussi à proximité de la gare de Liège Guillemins qui dispose d’une ligne TGV internationale.

Actuellement, le Centre s’est adapté aux conditions sanitaires et permet que certains rendez-vous qui ne demandent pas une évaluation quantitative aient lieu en visioconférence.